À la une| En Aparté avec | par Rémy Vaganet | le 15 novembre 2012

C’est dans l’ambiance feutrée de la Maison, à l’occasion de la Dominicale « Les super héros font leur Comic Strip » que j’ai eu l’occasion de rencontrer le sympathique dessinateur de la bande dessinée Les Lapins Crétins. Portrait d’un dessinateur Made in Toulouse. 

©Gaëtan Ducroq

Aparté.com: Bonjour Romain,  tu es le jeune (23 ans) dessinateur de la bande dessinée les lapins crétins dont le tome 2 sort prochainement, peux tu nous en dire plus sur toi ?

Romain Pujol: J’ai commencé avec mon blog BD « DailyRarium ». C’est un blog où j’expose mes travaux depuis environ six ans.
Ce blog m’a permis de participer à quelques sites comme 30 jours de BD, VDM et à des fanzines, des magazines…
Un jour, Thitaume, scénariste de « Game over » m’a contacté pour réaliser un projet BD.
Puis entre-temps, nous avons été contacté par Ubisoft pour passer un test dans le but de réaliser l’adaptation des Lapins Crétins en BD . Ce test a été concluant puisque nous avons été retenus tous les deux !

D’où tiens-tu cette passion pour le dessin ?

J’ai toujours aimé dessiner. Avec mon frère, nous faisions des sortes de battle de dessin quand nous étions plus jeunes. Il y avait une sorte de rivalité artistique qui m’a toujours poussé à m’améliorer. Mais avec le temps, mon frère a un peu abandonné le dessin et de mon côté j’ai continué.

 

Ton frère continue le dessin tout de même ?

Il continue mais moins souvent que moi. Je pense qu’il n’a pas l’intention d’en faire son métier. En revanche, il préfère écrire et scénariser… Il écrit vraiment très bien.

Du coup tu as fais des études en rapport avec le dessin ou bien es tu  autodidacte ?

J’ai appris en autodidacte. J’ai été en Arts Appliqués au Mirail et je ne peux pas dire que cela ait été très enrichissant… J’apprenais plus en dessinant pendant les cours qu’en écoutant mes professeurs.
Et maintenant, je sens une progression graphique entre chaque album. Mon trait a un peu évolué entre le tome 1 et 2 des Lapins Crétins. On en apprend tous les jours !

Donc là, le choix de dessiner Les Lapins Crétins c’est un choix imposé, c’est Ubisoft qui est venu vers toi ?

Exactement, c’est Ubisoft qui nous l’a commandé. Et pour information, la maison d’édition s’appelle «  les Deux Royaumes »

 

Avais-tu déjà dessiné des lapins crétins avant qu’ils viennent vers toi ? Ils avaient eu un aperçu ou c’est le scénariste par rapport à ta manière de dessiner qui s’est dit que ça pouvait coller ?

Alors, on a fait ce fameux dossier test où  j’avais dû m’entraîner à faire des lapins pour eux. C’était la première fois que j’en dessinais, et ça a suffit pour les convaincre. Mais il y a quand même eu un travail d’adaptation par la suite.

 

Au niveau de tes inspirations, un dessinateur /scénariste qui t’as donné envie de rentrer dans ce métier ?

Mon dessinateur préféré se nomme Tebo. Il est l’auteur de Captain Biceps et de Samson et Néon.  Je l’ai découvert dans le mag Tchô ! et ses dessins m’ont toujours impressionnés.. J’apprécie également le grand Marcel Gotlib puis Matt Groening, créateur des Simpson et de Futurama. Lui aussi a commencé avec des lapins. C’était une BD qui s’appelait « «life in hell » avec le lapin Bongo qui n’avait qu’une seule oreille.

Donc tu aimes plutôt le domaine humoristique ?

J’aime beaucoup l’humour, mais je ne souhaite pas faire que ça. Je voudrais être scénariste à part entière et raconter mes propres histoires sans forcément user du registre humoristique. J’aime bien toucher à tout en fait.

 

Pour l’après Lapins Crétins,  déjà des projets futurs en tête ?

Effectivement, mais c’est encore au stade élaboration… TOP SECRET !

 

Tags: , , , , , , , , ,

Qu'en pensez vous ? 1 commentaire
  • Jeudi 15 novembre 2012 - 15:49

    [...] ///En Aparté avec… Romain Pujol, créateur des Lapins Crétins Romain Pujol, jeune dessinateur toulousain de 23 ans est tout simplement le créateur de la Bande Dessinée Les Lapins Crétins dont le tome 2 est prévu pour très bientôt. Contacté par le scénariste Thitaume, il travaille désormais pour Ubisoft. Interview menée par Rémy Vaganet. [...]

Name requis

Website