Home >> À la une >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESALBUM / Whatever People Say I am, That’s What I’m not

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESALBUM / Whatever People Say I am, That’s What I’m not

Titre : Whatever People Say I am, That’s What I’m not
Artiste : Arctic Monkeys
Année de sortie : 2006
Pays : Angleterre

L’album en un tweet : « En lisse pour le titre le plus long du monde. »

Commentaires. Ça fait bizarre de traiter le premier long format des Arctic Monkeys, presque six ans jour pour jour après sa sortie. Au-delà d’une carrière riche et en crescendo, il en devient d’autant plus iconique lorsqu’on constate leur fameuse mutation pop. WPSIaTWIn (appelons-le comme ça) instaure les bases de leur musique fougueuse, de ce rock dansant, moderne et banlieusard, alors que Turner s’essayait déjà à des textes matures au dialecte peu conventionnel (que celui qui chante Fluorescent Adolescent comme un chef lève la main). Les Monkeys ont le bon goût d’assumer leurs trois instruments à cordes, ce qui laisse la place à des lignes de basse d’une richesse rare dans le milieu (Dancing Shoes, From the Ritz to the Rubble). La maturité de l’ensemble, alors qu’ils n’ont que 20 piges et quelques mois de pratique derrière eux, englobe cette énergie merdeuse qui leur vaut une sale réputation scénique. Les tubes instantanés que sont I Bet You Look Good on the Dancefloor, Fake Tales of San Francisco, When the Sun Goes Down ou même le tour de force A Certain Romance, font encore se demander comment ont-ils pu composer aussi jeunes, et surtout avec autant de talent. C’en devient presque agaçant.

Contexte. Les qualités du CD se font nombreuses, et c’est là que la formation de Sheffield se fait l’instigatrice d’un mythe vieux comme le rock’n’roll, celui qui fait rêver d’un groupe de branleurs notoires qui, un beau jour de Printemps, alors qu’ils se faisaient chier devant la PlayStation, ont chopé deux guitares dans une boutique locale et ont pondu une œuvre majeure de la première décennie du XXIème siècle. C’est ce type de mythes qui continue à faire émerger tous les groupes que l’on connaît, soutenus par Internet. Ce dernier a d’ailleurs joué un rôle majeur dans la carrière des Monkeys, faisant d’eux un des premiers groupes 2.0 de l’Histoire – les maquettes de Five Minutes with Arctic Monkeys ont commencé à circuler bien avant la sortie de l’album. La quasi-instantanéité de leur succès fera fuir Andy Nicholson, premier bassiste de la formation, oublié de l’histoire.

Instant dispensable. Dans ses intentions, l’album est parfait. Pas un morceau en-dessous de l’autre. La voix nasillarde de Turner vous fatiguera peut-être un peu à la longue.
Instant indispensable. Les morceaux plein d’entrain que sont Dancing Shoes et consorts, ou les jolies balades comme Mardy Bum ou Riot Van, dénotant (déjà) de leur goût irrévocable pour la pop mielleuse.

Rider :
– Lieu : vous avez chaussé vos plus belles Reebok pour un rendez-vous galant. Le pas précipité.
– Météo : grisaille londonienne.
– Mood : on est forcément anxieux. Tantôt la partie rock de l’album vous donnera l’entrain nécessaire, tantôt ses balades vous rappelleront la gravité de la situation. Méfiance.
– Boisson : you don’t look old enough to me.

Ce qu’en diront les autres (ou ce qu’ils en ont déjà dit) : à savoir l’annonciateur d’un avenir prometteur, et surtout des concerts qui devront confirmer cette impression.

Avis du conseil : même si je suis sûr que t’as l’air encore mieux quand tu danses, tes fausses histoires m’enjaillent, pour reprendre un terme qui n’existait pas quand tu es né.

Suite logique. On la connaît déjà : un deuxième disque dans la continuité avec une prod’ encore plus solide, le rêve américain, et un des plus grands groupes de sa génération. Rien que ça.

Pourcentage : 95%

Article rédigé par Matthias Haghcheno

(A)parté pas si vite !

Les idées et les rêves des jeunesses haut-garonnaises

Gratuité ou tarif réduit des transports en commun pour les jeunes, revenu universel dès 14 …

Un commentaire

  1. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *