Home >> Culture >> Critiques >> TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESALBUM / LCD Soundsystem « This Is Happening »

TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESALBUM / LCD Soundsystem « This Is Happening »

Artiste : LCD Soundsystem

Année de sortie : 2010

Pays : Etats-Unis

L’album en un tweet : « Comment devenir un classique en neuf leçons #legéniepourlesnuls »

Commentaires.  Difficile d’être original après toutes les critiques dithyrambiques ayant suivi la sortie de l’album. Né à l’ouest d’un père né à l’est, This Is Happening éprouve autant émotionnellement qu’un aller-retour New York-Los Angeles. Véritable hymne à la musique, cet album créé de bouts en bouts par le passionné qu’est James Murphy tire sa force de la sincérité folle avec laquelle il se joue des sons. Pourtant, Sound of Silver était lui aussi entré dans la légende par cette virtuosité de tous les instants, et cet étonnant et détonnant mélange electro agressive, rock rythmé tendance punk et ballades désabusées. Une prise de risque éclectique témoignant un amour profond pour la musique et son histoire qu’il était difficile d’égaler. This Is Happening est non seulement plus abouti, sans aucune fausse note, mais aussi capture en moins d’une heure toute la culture de son époque. Les tiroirs neuronaux de ce génie regorgent de mélodies ahurissantes, de détails ravageurs et cachent, par ailleurs, des vestiges des cinquante dernières années. La seule piste qui dure moins de cinq minutes, Drunk Girls, rappelle le White Light/White Heat du Velvet Underground dépoussiéré, ce qui en dit long sur les influences du maître. A l’aise dans tous les registres vocaux, James Murphy sait se faire crooner, punk, lyrique, et assène ses paroles tantôt pessimistes, tantôt absurdes, tantôt mélancoliques, toutes marquées du sceau de l’urgence. Il en devient presque anecdotique de parler d’instruments quand chaque pièce du puzzle de l’album converge vers la même image. L’album marque le début d’une nouvelle ère et son influence est déjà perceptible dans des groupes tels que The Rapture ou Metronomy. De Pow Wow qui rappelle le premier opus et les influences tel que le groupe ESG, des fresques musicales Dance Yrself Clean et Home qui débutent et clôturent l’album qui se répondent parfaitement, cette chaleur qui vous transporte deviendra une philosophie de vie qui vous suivra probablement longtemps.

Contexte. On attendait ce troisième essai comme le messie. Certains professionnels prédisaient la chute du groupe s’il ne se munissait pas de pop songs insipides pour la radio, mais James Murphy considérait ce discours comme irrespectueux envers les fans. LCD Soundsystem sort This Is Happening et Murphy annonce la séparation du groupe à l’issue de la tournée. Cela accroît la popularité de l’album et contribue à le faire entrer dans la légende. Les concerts se dérouleront dans une détresse insoutenable et tout le monde se battra pour assister à l’une des représentations du plus grand groupe des 00’s. Le groupe se dissout le 2 avril 2011 et laisse derrière lui l’espoir infini de nouvelles tournées, ce que James Murphy n’a pas exclu lors de ses récentes interviews.

Instant dispensable. Somebody’s Calling Me, moins complexe, moins accrocheuse mais sacrément classe tout de même.

Instant indispensable. You Wanted A Hit, morceau electro-punk-rock progressif ultime, All I Want, génial hommage à Bowie, Dance Yrself Clean qui achève dès le début de l’album, I Can Change, confession autour d’un synthé.

Rider.

–      Lieu : Une boîte de nuit enfumée où Mark E. Smith donnerait une leçon de disc-jockey à Amon Tobin.

–      Météo : Des flocons de neige qui s’égouttent sur vos joues.

–      Mood : Asocial.

–      Boisson : Shots de Vodka-Get 27.

Ce qu’en diront les autres.  La hype autour de l’album empêchera certains d’apprécier, d’autres ne l’écouteront même pas. Mais un jour ou l’autre, ils y reviendront la queue entre les jambes.

Pourcentage. 96%

Avis du conseil. James est un garçon talentueux, impétueux mais sait écouter ses aînés. Laissez-lui la parole.

Suite logique. Se pencher sur toutes les influences de Murphy, qui regroupent tout ce qui se faisait d’intéressant à partir des 80’s, d’ESG à The Fall. Ensuite, voir Shut Up And Play The Hits, le documentaire sur les derniers jours du groupe par les instigateurs de celui sur Blur, et mourir.

En concert dans le cœur de tous les passionnés en deuil.

 

Article rédigé par Olivier Cherfan

(A)parté pas si vite !

Un huis-clos dans l’invisible violence des couples lesbiens

Pour la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le dimanche …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *