Home >> Culture >> Critiques >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESLIVRE / « Le Château », Franz Kafka

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESLIVRE / « Le Château », Franz Kafka

Titre : Le Château
Auteur : Franz Kafka
Date de sortie : 1926
Pays : Allemagne

Le livre en un tweet : «N’empuntez son chemin que si vous n’êtes pas frustré par les questions sans réponses. #LeChateau #Kafka»

Commentaires : Il est question d’un arpenteur arrivant dans un village dominé géographiquement et politiquement par un château. La bâtisse est dirigée par une armée de fonctionnaires dont les plus obscurs représentants sont vénérés comme des dieux. Les villageois sont instables, fuyants, se contredisent sans cesse et s’obstinent à obéir à des ordres qui ne viennent peut être de nulle part. Notre héros est sujet à de nombreuses scènes extravagantes, mais cherche quand même à intégrer cette communauté en cherchant à légaliser son statut de géomètre auprès du château. Bien qu’annoncé par le titre du roman, sa pénétration semble sans cesse retardée, voire repoussée à jamais. Le bouquin met en place les mêmes ingrédients présents dans la série des années soixante “Le prisonnier” : un personnage principal dénué d’identité, un comportement illogique d’une population, une zone inaccessible, un mystérieux dirigeant… La seule différence est que dans la pellicule le héros essaie de s’échapper de ce lieu tandis que dans Le Château il est question de s’y intégrer.

Contexte : Considéré comme un des auteurs moderne les plus brillants, Franz Kafka a pourtant publié très peu de livres de son vivant. Avant sa mort, il chargea par écrit testamentaire son ami Max Brod, de détruire tous ses manuscrits – dont le Château – afin qu’ils ne voient jamais le jour. Ce dernier ne respecta pas la dernière volonté de l’auteur, trop admiratif de son oeuvre,  et publia plusieurs de ses travaux  à titre posthume.

Page dispensable : Kafka ayant abandonné la rédaction du Château avant de mourir, ce livre se termine au  beau milieu d’une phrase, page 391. A partir de ses propres notes, plusieurs de ses adorateurs ont rédigé un point final au récit, estimant cela légitime pour le lecteur. Non seulement, ces nouvelles lignes font fi de la volonté de l’auteur, mais elles ne font que ressassés plusieurs thèmes qui n’apportent rien de concret à l’histoire.

Page indispensable : Toutes les scènes où notre arpenteur nous fait part de son ressenti, quand il est témoin de scènes irréalistes et burlesques.

Il aurait pu rendre jaloux… Boris Vian à cause du comportement plus qu’absurde de certains personnages. A certains moments, le cercle d’amis de “L’écume des jours” fait pâle figure.

Il faudrait conseiller ce livre à… Marc Lévy pour qu’il prenne lui aussi l’initiative de ne pas publier ces bouquins, à l’image de Kafka. Après un tel geste, la littérature française ne pourra que retrouver de sa superbe.

Morale : Si l’auteur a bien une particularité, c’est de ne pas fournir de morales à ses récits. Ceci est d’autant plus vrai que celui-ci ne contient pas de dénouement. Certains auteurs comme Kafka ne donnent pas tout, allant ainsi à l’encontre du lectorat majeur qui veut que tout soit clair et accessible. Lire un livre est aussi un travail de recherche, quelque-chose qui dans la réaction doit demander un investissement de la part de chacun. Toute personne peut bâtir sa propre interprétation, c’est du moins la façon dont je conçois l’art en général.

Ce qu’en diront les autres : «Franz Kafka est connu pour avoir mené une existence tourmentée et cela se reflète une fois de plus dans ces lignes»

Avis du conseil : Bien qu’ inachevée et écrite à la hâte, vous laissez là Mr Kafka une oeuvre monumentale.

Suite logique : Se rendre sur la page Wikipédia de ce livre, afin de lire les dernières confidences de Kafka à Max Brod sur ce qu’aurait été la fin de l’histoire.

 Pourcentages : 90%

Article rédigé par jordanm

(A)parté pas si vite !

Un huis-clos dans l’invisible violence des couples lesbiens

Pour la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le dimanche …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *