Home >> Société >> Dans la rue >> TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESLa programmation TV de Noël est une ordure

TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESLa programmation TV de Noël est une ordure

© TF1

Bêtisiers, rétrospectives de l’année, films familiaux dont l’incontournable saga de “Sissi” : pas de fêtes sans les programmes traditionnels de Noël. L’année 2011 n’ a donc pas dérogé à la règle, malgré l’avènement des chaînes numériques et une nouvelle demande certaine de la part des télé-spectateurs. Malgré cette opposition, le bouleversement escompté n’apparaît toujours pas et les audiences sont étonnamment bonnes. Pourquoi donc un tel paradoxe ?

Tous les ans c’est la même chose ! La petite lucarne n’hésite pas à rempiler avec ces fous rires, glissades et incidents de plateau en tous genres constituants ses habituels bêtisiers. Idem pour ses films à succès et ses productions venues d’Allemagne et surtout des Etats-Unis, où les émotions liées à Noël sont encore plus présentes dans la culture populaire. Ceci dit, et plus que jamais en 2011, les diffuseurs ont trouvé la parade parfaite pour justifier le maintien de ses grilles. Crise faisant foi, ces derniers chasseraient le malaise régnant dans le pays, en dégageant des valeurs comme : la famille, la chaleur, la générosité et la proximité. Melting-pot visiblement approprié, pour faire fuir la réalité.

Un changement de mentalité à prendre en compte

Bien que l’argument précédent soit tout à fait défendable, une nouvelle variable est cependant à prendre en compte : l’arrivée de la technologie. En effet, en pensant soumettre des films dont les télé-spectateurs n’en ont jamais marre (classiques, blockbusters, inoubliables…), les diffuseurs ne font que proposer une pellicule que les gens ont en DVD à quelques mètres d’eux. Même combat pour ces fameux bêtisiers ! Dépoussiérés par les nouvelles chaînes de la TNT, qui apportent de nouveaux gadins, ils font désormais partie de notre quotidien grâce à l’ère d’internet. Effectivement, un couac vu en direct peut être maintenant descellé une heure après sur la toile.

Une innovation non nécessaire 

Même si le public demande davantage d’émissions événementielles ou encore de talk-shows, les annonceurs continuent à prôner le service minimum en période de fête car l’audimat est là. Bien que décriées, ces grilles de programmes continuent à constater des audiences satisfaisantes. La raison ? Il y a tout simplement moins de monde devant la Télévision en fin d’année contrairement à ce que l’on pourrait penser. Les cibles visées sont clairement les enfants et les personnes âgées, soit des individus n’ayant pas forcément accès à l’ère d’internet et se délectant de dessins animés ou autres accidents du direct.

Article rédigé par jordanm

(A)parté pas si vite !

L’école du vélo

Depuis deux ans, l’association toulousaine la Maison du vélo propose, en partenariat avec le Conseil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *