Home >> Culture >> Critiques >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESFILM / Tintin et le secret de la licorne

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESFILM / Tintin et le secret de la licorne

Titre: TINTIN ET LE SECRET DE LA LICORNE
Réalisateur: Steven Spielberg
Date de sortie: 2011
Pays: Avant-première en Belgique

 

Le film en un tweet: Tintin superstar en 3D, je n’y aurai jamais cru #dépasséparlatechnologie

Commentaires: C’était mercredi dernier. J’étais censé diner avec mon père et je n’ai pas échappé à son entrain presque enfantin donc déroutant: «non finalement, je vous emmène tes sœurs et toi voir Tintin ». J’avoue que je n’étais pas très emballé, no offense Tintin, mais depuis mon enfance, mon père me bassine avec ce roux à houppette, au point de demander pour ses anniversaires « la fusée de Tintin », « la voiture de Tintin »…  le monde à l’envers. Je me suis fait embrigader, une fois de plus, après 22 ans de prosélytisme.

Merci Steven.

Finalement, bonne surprise. Bien que connaisseur malgré moi, le film est surprenant du début à la fin : sur la forme, la réalisation fait preuve d’une prouesse technologique et sur le fond, trois histoires sont mélangées : le secret de la Licorne, le crabe aux pinces d’or et le secret de Rackham le Rouge. Ajouté à cela, la bande originale est très intéressante et en adéquation avec le rythme saccadé du film. On reconnaît sans effort le style du réalisateur, qui est parfois un peu exagéré. On a souvent envie de crier  « Indiana Jones, sors de ce corps ! ». Le film respecte néanmoins les lignes d’Hergé. Amateurs, ne craignez donc rien ! Petit bémol, qui est personnel, je vous déconseille de vous y rendre avec un passionné qui vous chuchotera dans l’oreille ce qui va se passer dans les prochaines minutes.

Contexte: Imaginé par le dessinateur d’origine belge Hergé, Tintin est un jeune reporter qui, au fil des numéros, vit d’incroyable aventures à travers le monde, sa première étant au pays de Soviets en 1929. Tintin est toujours accompagné de son fidèle chien Milou et est souvent aidé dans ses enquêtes par le Capitaine Haddock, le professeur Tournesol et le célèbre duo Dupont et Dupond.

Séquence dispensable: le combat final un peu trop long où le capitaine Haddock et le descendant de Rackham le Rouge luttent du haut d’un porte-charges.
Séquence indispensable: le concert de La Castafiore dans une ville paradisiaque située au Maroc.

Réplique à retenir: SAPRISTI!
Morale: Les méchants sont toujours punis.

Ce qu’en diront les autres: « Tintin est un spectacle époustouflant qui retient l’haleine du début à la fin. D’une technicité digne de la magie d’Avatar, Spielberg nous bouleverse une fois de plus en mélangeant le drame à l’aventure où les méchants sont plus  vicieux que jamais. Un cocktail bouleversant qui rappelle aux souvenirs de jeunesse! « 

Pourcentage: 63%

Avis du conseil: Tintin est en bonne voie pour être la star d’un second film. Attention de ne pas abrutir le public avec une série de remake des 24 albums!

Crédit photographique: Allociné

Le dossier sur Tintin continue en cliquant sur ce lien plein de surprises.

Article rédigé par Maximilien Marçais-Husson

(A)parté pas si vite !

Un huis-clos dans l’invisible violence des couples lesbiens

Pour la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le dimanche …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *